REUNION PRODUCTEURS du 13/02/2013

 Présents

**********

Producteurs : Mr Chatelain et son neveu / Volailles à Nangy

Cassina : fromages à Sixt

Caroline : fromages chèvres aux Gets

Bénévoles : Muriel, Nadine, Anne, Martine.

+ Marc André Dufour, de Santoline (magasin Bio TAN.)

 

Prises de parole

*******************

Chatelain  explique sa production (volailles), sa provenance (Landes et Bresse), ses choix et ses attentes vis-à-vis de l’association.

 

Caroline  veut poser quelques questions à l’association :

 

Quels producteurs travaillent pour l’assoc . ?

Serait il possible de faire le listing des producteurs, y compris les non locaux, pour que tous en profitent ?

 

– Adhésion des producteurs OK mais qui donne les infos ? N’a pas été informée sur certains points et a l’impression que l’assoc. hésite entre le choix du local ou une ouverture plus large sur des produits non essentiels (shampoings) ou non local (miel de Provence, châtaignes, huile).  Sur ce dernier point, Muriel lui donne les infos qu’elle n’avait pas.

 

– Reste la question dont tous débattent un long moment : «  BIO ou LOCAL ? »

Tous recherchent en premier lieu un Bio cohérent  mais sans étiquette : « on peut être un bon producteur qui n’a pas le label AB et inversement un mauvais producteur qui le possède »

Santoline intervient pour expliquer les contraintes et déviance des labels, se réfère à celui de « nature et progrès » pour son magasin, discute avec Chatelain sur le choix des volailles (poulet noir) et sur les labels en tous genre (autres que Bio) : cela devient plus technique pour les bénévoles !

 

– Qu’est ce que vous vous êtes fixé par rapport aux fromages ?   Pourquoi multiplier les producteurs fromages ?

Attention au nombre de fromages proposés, cela pénalise d’autres producteurs et Caroline dit qu’elle ne descendra pas pour livrer 20 fromages (question que pose une amap : jusqu’à combien livrez vous ?).

Comparaison avec la façon de procéder des amap et leurs contraintes/adhérents. Les producteurs présents affirment de nouveau leur soutien à l’assoc. , plus souple qu’une amap dans son fonctionnement et disent ne pas être gênés par l’irrégularité des commandes à condition d’être prévenus à temps ( !…) et de les planifier.

Caroline nous explique les problèmes qu’elle rencontre avec d’autres agriculteurs de montagne pour revaloriser son métier et défendre l’environnement. « J’ai choisi ce métier pour nettoyer et entretenir l’environnement. On travaille dans ce métier là parce qu’on aime l’environnement dans lequel on vit. Aucun jeune ne peut plus s’installer aux Gets actuellement et les 4 agriculteurs restants ne trouvent plus de terre pour faire pâturer les bêtes… »

 

Question de Santoline ( ?) :

« Est ce que vous ne devenez pas une association qui cherche du prix ? »

( = commandes groupées, producteurs moins chers ?)

«  Non, les gars, on ne picore plus ! »

Il faut que les adhérents gardent un esprit militant et non consommateurs passifs, mais comment s’y prendre ? Il faut utiliser le levier de l’association pour pousser les gens à participer…

 

Constats :

-Très peu sont intéressés par les visites à la ferme, malgré plusieurs relances…Pourquoi ?

– Les adhérents viennent à la distribution du mercredi comme dans un magasin…

A noter que Stéphane qui participe à la distribution échange beaucoup avec les adhérents. D’où   proposition pour l’avenir (voir à la fin)

– Problème des produits à aller chercher (farine, …) mais certains producteurs proposent de s’entraider (réunion de 18h)

 

Quelques pistes sont à poursuivre pour motiver davantage les adhérents :

– Proposer une dégustation quand le producteur vient à la distribution et peut y assister / permet un échange direct avec les adhérents.

– Trouver les moyens de motiver les adhérents pour aller à la rencontre des producteurs sur leur lieu de travail. Demande venant surtout de Cassina et de Caroline.

– Trouver d’autres occasions (comme celle d’aujourd’hui / charte) pour se faire rencontrer producteurs entre eux et producteurs avec adhérents.

– Faire un listing de tous les producteurs (locaux et non locaux) aux adhérents.

 

 

 

REUNION PRODUCTEURS du 13/02/2013                                                            (18h)

 

Présents

************      Producteurs : Mickaël (Poissons Léman)

Laurent (Pain)

Séverine (viande agneau)

Stéphane (paniers)

Julien (brebis)

Arnaud (escargots)

Antoine (bière)

J.Claude (fromages vache)

Bénévoles : Muriel, Anne,  Martine, Sylvie, Valérie, Nadia, Nadine…. + 3 (prénoms ?)

 

Présentation rapide de la charte et questions abordées à la réunion de 14h.

 

Prises de parole :

– discussion sur le 2ème paragraphe du dernier volet de la charte « Au niveau du fonctionnement… »

– Problème de l’assurance en cas d’intoxication par certains produits frais (lait, pain, viande)… Elle est demandée mais Laurent ne peut y souscrire (association) et mise sur la confiance des adhérents. Discussion sur la « confiance » avec Julien : « Quel dommage que le consommateur fasse « confiance » aux producteurs et ne profite pas de l’occasion de les rencontrer ! »… « c’est une chance pour le consommateur de connaître le producteur, il faut qu’il s’en saisisse et ne fasse pas trop confiance aux producteurs… »

Muriel souligne qu’il y a un volet explication au consommateur sur le site et qu’il faut qu’il fasse la démarche d’aller voir le site.

Les producteurs insistent tous sur l’intérêt d’aller se rendre compte sur place de comment est fait le produit : visites à la ferme ou invitation pour un « coup de main » ponctuel (ex : noix à casser chez Baud) ? Relance du débat de la première réunion : comment motiver les adhérents pour ne pas se contenter de consommer et chercher plus loin sur le lieu de travail du producteur, comment est fait le produit, pourquoi son prix, quels sont les enjeux de la production bio sur l’environnement etc…

On insiste sur la transparence nécessaire du producteur qui peut être mentionnée sur la charte (deux lignes à remplir), les producteurs félicitent les bénévoles de l’ass. et espèrent d’autres réunions comme celle ci pour échanger et préciser les besoins des uns et des autres et la raison d’être de l’association…

Comments are closed.