C’est quand ?

C’est un peu quand on veut ! Mais l’idée est quand même de se retrouver à plusieurs pour que ce soit convivial. Pour cela, les participants définissent en début de saison(mars avril) les dates et heures qui conviennent au plus nombreux. Depuis plusieurs années, deux créneaux horaires sont proposées un en semaine qui commence après l’école (16h30) et qui se prolonge jusqu’à 18h00-19h00, un autre en we, généralement le samedi matin. Le groupe utilise aussi souvent, internet (mail) pour s’informer des travaux au jardin et proposer parfois d’autre rendez vous.

Pour que le jardin fonctionne, chaque participant s’engage à un « service minimum hebdomadaire» ainsi qu’à faire son possible pour être présent les trois ou quatre samedis matins dans l’année qui seront consacrés aux « gros travaux » : préparation de la terre, grosses récoltes… etc.

On s’engage à quoi ?

Par la signature d’une charte du jardin partagé, chaque adhérent s’engage à respecter les pratiques et le mode de fonctionnement du jardin. L’idée est également d’utiliser et de promouvoir des techniques et pratiques respectueuses de l’environnement en favorisant la biodiversité cultivée. Il est donc demandé aux participants de proscrire les traitements à base de produits chimiques, l’utilisation d’engrais de synthèse. En fait, les cultures de ces dernières années nous ont montré qu’il était très facile d’obtenir de bons résultats tout en se passant de ces produits « miracles » qui au final s’avèrent très coûteux et peu respectueux de l’environnement.

Bien sûr, il faut prendre quelques précautions pour que ça marche bien :

  • organiser une rotation des cultures ou mélanger les familles dans une même parcelle
  • réaliser des associations favorables lors des plantations
  • planter des fleurs pour attirer les insectes pollinisateurs et « brouiller les pistes » des insectes indésirables et ravageurs
  • favoriser la venue des auxiliaires du jardinier, insectes qui vont nous aider dans la lutte contre les ravageurs
  • ne pas se lancer dans une monoculture sur une grande surface
  • prendre très soin de la qualité du sol, pour que les plantes soient en bonne santé et donc résistantes.

Mais tout cela, on vous l’expliquera

 

Qu’est ce qu’on plante ?

Chacun peut faire des propositions. Attention toutefois à une chose, garder à l’esprit que les plantations choisies doivent nécessiter peu d’interventions : pommes de terre, haricots, salades, poireaux, navets… car le jardin n’est pas visité tous les jours.

 

Comment sait-on ce qu’on doit faire au jardin quand on vient ?

A l’intérieur, on note ce qu’on fait et ce qu’il reste à faire. Internet nous permets d’informer le restant du groupe sur ce qu’il y’a à faire.

 

Combien coûte la cotisation ?

Depuis 2014 la participation a été fixée à 20 € par famille en plus des 5 € d’adhésion à l’association. Cette participation sert à couvrir les frais liés à l’achat des semences et le renouvellement du petit matériel.

 

D’autres questions ?

Vous pouvez joindre Raymonde sur: jardin@labrouetteetlepanier.fr