Les cinq valeurs de l’association

Avant de passer à la mise en oeuvre de nos projets, il nous fallait définir tous ensemble des principes qui seraient transversaux à chaque projet, les voici:

  • Promouvoir les productions locales : pensez global mais agir local.

Pourquoi ?

En consommant des produits alimentaires locaux ou produits « au plus près », nous soutenons l’économie locale et notamment le monde agricole.

Pour établir un lien de confiance entre producteur et consommateur.

Par souci énergétique (limiter les transports).

Comment ?

En recherchant des partenariats favorisant les producteurs locaux (le prix n’est donc plus le premier des critères)

  • Autonomie : décider de son alimentation, promouvoir le faire soi-même

Pourquoi ?

Pour choisir nous-mêmes les producteurs à qui nous faisons confiance.

Pour ne pas être dépendants d’intermédiaires, qui fixent leurs prix et leurs marges, conduisant parfois à des modes de productions peu respectueux du travail des hommes et de l’environnement.

Pour ne pas participer à la spéculation qui s’exerce sur certaines denrées alimentaires.

Pour savoir cultiver son propre jardin,

Pour pouvoir échanger librement ses semances, sans être dépendants du commerce des semanciers qui  imposent des modèles catalogués, hybrides,  ou OGM, s’appropriant ainsi le vivant tout en réduisant sa diversité – lire ci-dessous :

Comment ?

En créant des « circuits-courts » qui visent à mettre en relation directe un groupe de consom’acteurs que nous sommes avec des éleveurs, producteurs, maraîchers locaux…afin de trouver un prix “juste” pour le consom’acteur comme pour le vendeur.

En encourageant les échanges entre jardiniers de la vallée et des environs.

En créant des jardins partagés, familliaux ou ouvriers pour transmettre les savoir-faire.

  • Faire le choix de la qualité :

Pourquoi ?

Il reste difficile pour des consommateurs de pouvoir juger de la qualité d’un produit alimentaire. Quels critères retenir : l’esthétisme, le mode de production, le goût, le label lorsqu’il existe ?

Une belle pomme ayant subit 28 traitements chimiques est-elle encore une bonne pomme ?

Comment ?

En établissant une relation avec les producteurs, éleveurs locaux…labellisés ou non, nous privilégions un rapport de confiance au travers de pratiques transparentes et jugées acceptables par nous-même, permettant ainsi de garantir la qualité globale recherchée.

  • Promouvoir des pratiques respectueuses de l’environnement :

Nous souhaitons établir avec les producteurs, labélisés ou non, des chartes (morales ou écrites) de bonnes pratiques qui intègrent la dimension environnementale (méthode de travail de la terre, non usage de produits chimiques…)

  • Respect des hommes  :

Côté panier : les producteurs décident eux même des prix qu’il souhaitent appliquer, nous ne « négocions » pas des prix de groupe. Nous souhaiterions que chacun des producteurs partenaires puissent vivre décemment et fièrement de son travail.

Coté brouette : nous souhaiterions mettre en place sur chaque commune des jardins familiaux ou ouvriers pour que chaque habitant ait la possibilité, si il le désire, de cultiver une parcelle de terrain pour subvenir à ses besoins. Pour cela nous souhaiterions apporter un appui constructif à la question de la gestion du foncier agricole/maraîcher sur la vallée.

Ces « valeurs » sont donc transversales à tous les projets de l’association.